J'ai d'abord travaillé sur une représentation cloisonnée, fragmentée et disloquée, qui renvoyait inlassablement à l'interrogation du "qui es tu ?"
Une introspection vécue non pas tant à travers le sujet que dans son traitement, toile après toile, morceau par morceau, profond et long travail d'ensemencement. Le bleu de mes personnages est alors central, couleur de ce qui n'est plus ou de ce qui n'est pas encore... il permet de détruire et de reconstruire afin de mieux livrer mon expérience au regard de l'autre.